Dans un récent Very Good Trip, Michka Assayas n’a pas mâché ses mots quand il a évoqué Doves :

Je vais être honnête, je n’ai jamais diffusé Doves dans cette émission parce que la musique de ce groupe, une sorte de version romantique de Oasis pour les années 2000, ne m’a jamais paru offrir ce petit plus qui vous fait un tantinet frémir (…) mais ce titre est le prélude d’un prochain album qui s’appelle The Universal Want (…) et ça m’a fait changer d’avis, voilà c’est simple : la voix du bassiste et compositeur, Jimi Goodwin, a acquis avec le temps un poids et une force nouvelle.

Ouch, mais je suis d’accord sur la qualité de ce titre, à écouter au casque, hyper produit, à la densité épaisse sans être lourde.

Je serais nettement plus indulgent qu’Assayas. J’avais pas mal saigné The Last Broadcast notamment par la qualité de l’enchaînement des trois derniers titres, et son single, There Goes the Fear, déjà vaguement évoqué ici y a pas mal de temps.