Pauvre Didier.

Quelques jours seulement après les murs du son, c’est désormais le labrador héros du film d’Alain Chabat qui est orphelin puisque sa maman (Caroline Cellier) et son papa (Jean-Pierre Bacri) sont morts à quelques semaines d’intervalle.

On a revu le film, il est aussi bien que dans nos souvenirs, voire mieux, puisque les enfants autour de nous rigolent aussi de ce trop plein d’humanité.

🐕

Mais quand même… Le monde va mal !