Cette année, boycott du concert des Rolling Stones au Stade de France ! Pourquoi ? Parce que j’ai déjà pris ma place pour les Who et que je m’impose la règle “pas plus d’un concert à 50 balles par mois” !

Bref, au mois de juin, direction Bercy (quelle horreur cette salle) pour aller voir The Who !

La comparaison - inévitable - avec les Stones ne joue pas en la faveur des pierres qui roulent. Les Stones des années 2000 sont des légendes qui se mettent en scène et jouent les plus grand hymnes rocks de tous les temps comme s’ils jouaient dans un bal. Les Who des années 2000 sont certes amputés de Keith Moon et John Entwistle mais demeurent un excellent groupe de rock, toujours là car simplement meilleur que les autres. J’avoue ne pas m’être risqué à écouter leur dernier disque mais force est de constater qu’ils balancent leurs titres comme s’ils les jouaient pour la première fois, grands moulinets de Pete Townshend compris. The Kids Are Alright, Pinball Wizard et les autres titres de Tommy ou de Quadrophenia, Behind Blue Eyes (tiens les Who reprennent Limp Bizkit ?) défoncent et même si certains titres sont moins rock et légèrement jazzy, la musique reste excellente.

Puis tiens, ça mérite bien ça :

Roger Daltrey chantait en 65 : I hope I die before I get old !

Et bien, The Who ont encore quelques années devant eux dans ce cas car the Who are alright.