Ne tournons pas autour du pot, le second album de Nouvelle Vague est abominable.

Tout d’abord, rappelons le concept du groupe : reprendre des titres new wave (nouvelle vague en anglais) en bossa nova (nouvelle vague en portugais). En 2005, le premier opus m’avait fait son petit effet. L’album était frais, réjouissant, sans prétention. Bref, c’était une très bonne surprise.

Quand j’ai vu le second album, les interrogations se sont bousculées : pourquoi développer un concept aussi serré ? Pourquoi si tôt ? Pourquoi insister sans Camille (grande artisane de la réussite du premier) ?

Les réponses vinrent en écoutant les effroyables reprises de Ever Fallen In Love, Blue Monday ou Heart Of Glass : parce qu’on veut faire de l’argent, parce qu’on veut surfer sur la vague du succès tardif du premier disque, parce que tout propos artistique va passer au second plan.

La conclusion de tout ça : par pitié, pas de 3ème disque.